La fin du voyage…

Ca y’est, nous sommes rentrés depuis plus d’une semaine mais je n’ai toujours pas pris le temps de raconter la fin de nos aventures. Après la Sicile, nous avons finalement décidé de remonter assez vite le long de la botte italienne : assez vite, mais avec quelques jolis arrêts tout de même.

Premier tronçon assez long. Après avoir passé Messine, encore une fois très calmement, le vent se lève et on décide de continuer jusqu’au Stromboli. On y arrive en pleine nuit et les centaines de feux de mouillage forment un ciel étoilé impressionnant. On se trouve malgré tout une place le temps de dormir quelques heures. Le lendemain matin, le volcan se révèle dans toute sa splendeur. Pas de coulée de lave mais des petits pets de fumée, des variations de gris, noir, rouge et vert…

Peu de vent sur le trajet suivant mais on arrive à faire un peu de voile pour arriver à Marina di Camerota où l’on se ré-amarre au quai de transit, le temps de faire un petite tour dans la ville, un peu plus animée qu’en plein hiver !

On continue la remontée de la botte avec un plus petit trajet sans vent jusqu’à la toujours jolie Agropoli. Le trajet suivant est plus pénible : du près et des virements de bord qui rallongent fortement la route jusqu’à Procida où l’on ne descend même pas à terre. Le village est toujours aussi charmant mais avec beaucoup plus de monde au mouillage, on se sent moins privilégié.

Etape suivante : San Felice Circeo où on mouille devant le port et où on mange avec nos voisins marseillais ! Les étapes suivantes sont assez purement techniques : Rome (Ostia) 2 heures, le temps de manger une dernière glace et de faire le plein de gazole le plus cher du monde, Santa Marinella au mouillage pour dormir, un dernier mouillage italien (et rouleur) au sud de l’île d’Elbe et ca y’est, nous quittons l’Italie !

Le début de la traversée d’Elbe à la Corse se fait avec des orages qui pètent tout autour de nous et sous une pluie torrentielle mais ça finit par se calmer et on arrive quand même à faire la majorité du trajet à la voile pour arriver à Macinaggio. Le port est totalement blindé, le mouillage aussi mais on se trouve un petit trou pour mouiller. On y passe une affreuse nuit (extrêmement rouleur!) avant de repartir dès le lendemain matin pour notre dernière traversée.

Ca a beau devenir presque une routine, il faut avouer que la nuit entièrement sous voile, au près, dans des conditions presque idéales, sous un ciel sublime avec quelques étoiles filantes, après une belle après-midi sous spi et avec dauphins, n’est pas peu agréable ! Au matin, nous touchons les côtes françaises mais continuons quand même jusqu’à La Ciotat où on s’arrête enfin deux heures, le temps de boire un café et on repart en fin d’après-midi avec l’idée d’aller mouiller dans les calanques… Après deux ans et demi sur Monsieur Poulet à avoir sillonné la Méditerranée, c’était un des seuls endroits où nous n’avions pas encore planté notre ancre ! Mais nous avions oublié que le mois d’août n’était pas le mois de février et que nous n’étions pas les seuls à avoir eu cette idée…

On mouille finalement à Sormiou, bien serré entre d’autres bateaux mais invités par des voisins fort sympathiques. Sauf qu’à 4h du matin, sans le moindre souffle de vent, les bateaux prennent chacun une direction différente et on se retrouve bien trop proche du voisin et on doit donc s’échapper. On navigue encore deux petites heures et avant que le jour ne se lève, on envoie l’ancre devant Endoume. 15 minutes plus tard, un pêcheur vient nous réveiller… On avait mouillé sur ses filets ! Une session démélage plus tard et on peut enfin dormir deux heures avant de rentrer enfin « à la maison », à l’Estaque…

Publicités

Une réflexion au sujet de « La fin du voyage… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s