Turkiye, çok güze !

Oui, la Turquie, c’est vraiment super, comme le dit le titre que vous aurez bien entendu tous parfaitement traduit.

Mais malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin et qu’il est désormais temps de faire demi-tour. Güle güle Istanbul, Merhaba Marmara Deniz. Au revoir Istanbul, bonjour la mer de Marmara de nouveau… Un peu plus tranquillement qu’à l’aller cette fois. On rentre, oui, mais on savoure nos dernières journées turques. Premier arrêt à Esenkoy, à 25 milles d’Istanbul dans cette station balnéaire que l’on imagine très animée l’été mais un peu ralentie en ce dernier jour d’avril.

Puis cap sur la péninsule de Kapidag, avec un arrêt hors du temps à Kestanelik, village de pêcheurs avec vaches et prairies verdoyantes, où nous nous sommes retrouvés à manger un couscous de mariage à 9h du matin, avec comme interprète une petite de 12 ans, la seule personne du coin baragouinant deux mots d’anglais !

 

Changement de style encore pour notre 3ème arrêt en mer de Marmara sur l’île de Pasalimani, plus chic avec ses jolies maisons secondaires, ses vaches (encore), ses éoliennes et ses champs de blé.

Puis c’est parti pour les Dardanelles. Notre premier arrêt sera un échec, le port étant en travaux, on finit par mouiller devant un chantier naval sur la côte nord avant de repartir au matin pour notre dernière étape turque : Çanakkale, grosse ville plutôt agréable où nous passerons une bonne partie de la journée à faire nos formalités de sortie de territoire (bien plus simples qu’à l’entrée malgré le mec de la marina qui tente de nous en dissuader pour empocher une belle commission au passage).

Bref, à 17h30, on a fait tous les papiers gratuitement, on a dépensé nos dernières livres turques en baklavas et nos passeports étant tamponnés, on ne peut plus sortir du bateau.  On se prépare donc pour le départ très tôt du lendemain : 75 milles nous attendent jusqu’à Limnos, le premier port grec. Je vous divulgache déjà le prochain article mais avec plus de 8 nœuds de moyenne sur les 30 premiers milles (merci les courants), on y est arrivés bien plus tôt que prévu ! On quitte ainsi la Turquie au lever du soleil mais j’ai déjà envie d’y retourner donc ce n’est probablement qu’un au revoir!

 

Infos pratiques :

Esenköy : amarrage bord à quai dans l’angle nord-ouest du port. Eau, et électricité avec prises turques. 25TL la nuit.

Kestanelik : amarrage bord à quai au nord du port. Services limités, un petit commerce. Jardins à thé.

Pasalimani : : amarrage bord à quai au sud du ponton pour le ferry. Un salon de thé sympathique avec vue sur le bateau et un restaurant trop cher au nord du port. Plus de services au village à côté (2km).

Çanakkale : amarrage dans la marina, pendille. Douches. Eau et électricité payantes en sus. 90TL/nuit. Tous services en ville. Carburant sur le quai.

3 réflexions au sujet de « Turkiye, çok güze ! »

  1. Je suis presque déçue ! J esperais que vous resteriez plus longtemps en Turquie qui semble vraiment un pays super. Et puis aussi, je veux l histoire du mariage où vous vous êtes fait inviter 🙂

    J'aime

    1. Oui c’était trop bien ! Et après la Turquie, la Grèce semble chère et caffie de touristes !!! Pour le mariage, on n’a pas assisté à la fête mais on a juste goute le couscous à 9h du matin, alors qu’on passait dans la rue ! Notre traductrice de 12 ans était la nièce du marié, venue la pour l’occasion. À cette heure matinale, il n’y avait encore que les femmes aux fourneaux!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s