Egée crié « À l’île! »

De cette traversée de la mer Egée, nous retiendrons de la pétole ou du vent en pleine face, et par conséquent du moteur ou du louvoyage, beaucoup de paperasse, des pétards mais aussi quelques belles surprises comme les îles Fournoi ou Oinoussa ou les rencontres avec les dauphins !

Si j’essaie de reprendre ça de manière peu ou prou chronologique, ça donne : d’abord une escale dans la jolie baie d’Agios Nikolaos sur Kea où l’on découvre que c’est le début de la semaine sainte (la Paque orthodoxe est décalée d’une semaine) et que ça signifie concert de pope de 17h à minuit tous les soirs de la semaine… On s’attend donc au pire sur Tinos le lendemain (voir nos aventures de l’année dernière sur cette même île), mais c’est finalement beaucoup plus calme.

Nous traversons ensuite direction Ikaria, où j’avais l’espoir de me faire un bain d’eau chaude mais le vent en décide autrement et on se retrouve au nord de l’île où un fonctionnaire zélé nous demande notre DEKPA (genre de permis autorisant la navigation en Grèce, papier qu’on avait bien tenté de faire l’année dernière mais côté ionien, ils n’étaient pas très au point…). Bref, on se retrouve donc censément bloqués dans ce microscopique village jusqu’à ouverture des banques (le mardi suivant : nous sommes vendredi soir, WE pascal) pour pouvoir faire ce précieux sésame… Finalement, il accepte qu’on aille faire le dekpa dans l’île suivante à condition de lui envoyer ensuite la copie par mail.

On repart donc le lendemain direction les îles Fourni, à 20 milles de là. Et on y découvre que c’est THE place to be pour Pâques. Accueillis par des tirs de dynamite, on comprend que c’est leur manière de faire la fête… Tout l’après-midi, la soirée et la nuit, ça n’arrête pas, ça pète dans tous les sens : dynamite, pétards, feux d’artifice (même en plein jour, l’important c’est que ça fasse du bruit!) avec l’apogée à minuit après la messe où là pendant plus d’une heure, fumigènes, immenses brasiers, croix en flambeaux qui couvre toute la montagne, feux d’artifices tirés anarchiquement d’un peu partout et bien sûr, pétards lancés par tous ceux qui ne veulent pas passer à côté de l’événement… Autant vous dire qu’on n’a pas super bien dormi !

La deuxième spécialité pour Pâques, c’est l’agneau, of course. Et à Fourni, on aura juste droit de sentir la délicieuse odeur des centaines de portion d’agneau au four qui cuisent dans les boulangeries (!) car c’est réservé pour le lendemain midi et vues les prévisions météo et l’heure de déjeuner grecque, on savait qu’on ne serait plus là pour le gouter !

On se rattrapera à Pythagorion, sur l’île de Samos avec l’agneau roti plus classiquement et la spécialité locale : le cabri au four ! (et pour une végétarienne, je peux vous dire que c’était vachement bon!!!)

On finit de faire le tour de Samos où l’on fait escale à Karlovasi avant de repartir le lendemain direction Khios, la ville du même nom sur la grande île au nord.

Et là, ça y’est, c’est mardi, les banques sont ouvertes et c’est parti pour le DEKPA… Je vous épargne les divers épisodes des bureaux et services qui te renvoient l’un à l’autre… A posteriori, ça n’aura finalement pas été si difficile, mais n’anticipons pas ! A 15h, nous voilà donc en possession de ce bout de papier nous autorisant à naviguer en Grèce (on a réussi à éluder le fait qu’on le faisait illégalement depuis 2 ans…). Et Khios étant trop grande et le vent s’étant mis à souffler, on décide d’avancer un peu sur le trajet du lendemain, direction la petite île d’Oinoussa, à une dizaine de milles au nord.

Alors que les guides vantent Samos, Ikaria ou Lesbos comme étant les perles de la mer Egée, on a trouvé que le village de Mandraki sur Oinoussa était certainement le plus charmant rencontré dans le coin ! Des maisons colorées s’accrochent en amphithéâtre au dessus du port, des chats roupillent partout, les gens nous saluent tous chaleureusement ; dans le soleil de fin de journée, c’est délicieux !

Le lendemain, on repart pour ce qui devait être une des dernières étapes grecques avant la Turquie : Mytilène, capitale de Lesbos. L’île et la ville m’attiraient mais nous avons été assez déçus : tout est fermé. Certes, c’est l’heure de la sieste mais ça fait du coup ville morte. On découvre ensuite qu’on ne peut pas partir de Grèce comme ça et c’est reparti pour une session administrative (douanes, autorités portuaires, police des passeports… Notre dekpa nous aura finalement servi !) et sachant que le lendemain, on allait encore recommencer mais sur la rive d’en face (autre pays, autre continent!), on part finalement un peu en catastrophe pour pouvoir faire les formalités de sortie de Grèce et arriver en Turquie avant la nuit noire et être prêts le lendemain à affronter une nouvelle journée de paperasse (et non des moindres mais j’y reviendrai)..

Et pour finir, une session récapitulative de votre jeu préféré : Où est Monsieur Poulet ??? (bon, c’est assez facile, pour l’instant, on est presque toujours seul…)

Infos pratiques :

Kea (Agios Nikolaos) : amarrage bord à quai à Korissia, eau sur le quai.

Tinos : amarrage cul à quai et à l’ancre.

Ikaria (Evdhilos) : amarrage bord à quai dans le nouveau petit port à l’intérieur du grand. Eau et électricité sur le quai. Payant 13€ !

Fournoi : amarrage le long au bout de la jetée au sud. Abri limité.

Pythagorion (Samos) : amarrage bord à quai dans le port (il y avait de la place). Eau et électricité.

Karlovasi (Samos) : Amarrage bord à quai à l’ouest du quai des ferrys. Eau et électricité.

Khios : amarrage le long du quai sud. Autorités portuaires et douanes au NE du port.

Oinoussa (Mandraki) : amarrage le long au bout du mole nord. Profondeurs inégales.

Lesbos (Mitilini) : Amarrage à l’ancre et cul à quai au nord du port (place indiquée par la police du port). Payant si on était restés la nuit.

7 réflexions au sujet de « Egée crié « À l’île! » »

    1. Il m’a quand même fallu 5 mn pour comprendre (et rire) de votre titre… Et je suis très frustrée car tu ne parles des dauphins !!!
      Sinon, je pense que je vais tenter le we de Pâques en Grèce l’an prochain, je bave devant ta description de l’agneau rôti !

      J'aime

      1. Je ne t’ai pas précisé qu’ils le farcissent avec du riz et… Du foie ! Mais c’est bon qd même !

        J'aime

    1. Oui, il est décédé il y a quelques jours. Zette et Barbara n’ont pas manqué de m’envoyer leurs condoléances… Heureusement, j’ai une belle chanson de Christophe dans la tête pour oublier 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s